SECRETS DE FABRICATION

C'est simple, il n'y en a pas !

Pour les tubes, tout a déjà été inventé. Les schémas existent et sont connus. Internet en regorge. Ce sont presque tous les mêmes à pas grand chose près. Les lampes ont leurs caractéristiques et les schémas dépendent de ses caractéristiques.

Le vrai secret, s'il en faut un, c'est uniquement dans le bon choix du bon composant, du bon composant, de la bonne lampe en fonction de la puissance voulue, et de la destination de l'ampli. Par exemple, un condensateur bas de gamme coûte environ 0.50€, et un de bonne qualité 5 €. Notre choix se porte évidemment sur le meilleur rapport qualité/prix. Le composant bas de gamme, fonctionnera comme le plus cher, mais il durera beaucoup moins longtemps. C'est donc un investissement sur le long terme qu'il faut réaliser.

Pour mémoire, les tensions utilisées par les tubes sont de l'ordre de 350-500 volts, suivant les tubes et les puissances demandées. A ces tensions on ne plaisante pas. Les composants doivent être de bonne qualité, les résistances doivent être de faible tolérance et surdimensionnées car les tubes ça chauffe !

Pas question de faire à l'économie. Nos amplis sont conçus pour durer et ne pas faiblir. Bien entendu, les lampes ont une durée de vie et une panne est toujours possible, mais jamais à cause d'une sous-qualité. Nos ampli ne sont pas programmés pour tomber en panne juste après la période de garantie. Sauf entretien normal, ils dureront longtemps et seront toujours réparables.

Il y a quand même un autre secret qui n'en n'est pas un. Le savoir faire. Si les schémas  sont connus, le véritable travail c'est l'implantation des composants. Des transfos par exemples. La grande maladie des amplis à tubes mal conçus sont les "ronflettes". Principalement les ronrons secteur. Le 50 hz du secteur a plein de portes d'entrées. Le rayonnement des transfos les uns sur les autres, le chauffage des filaments et les boucles de masse.

Dans un ampli à tubes il y a 3, 4, ou 5 transfos. Chacun d'entre eux, rayonnent leur magnétisme. Il faut donc implanter judicieusement afin qu'ils ne rayonnent pas les uns sur les autres. C'est quelquefois un casse tête, et cela explique la taille des coffrets.

Le chauffage des filaments est résolu de façon simple, nous les alimentons avec du courant continu. Cela implique une section de redressement filtrage en plus. Mais la qualité est à ce prix.

Les boucles de masse sont les plus ardues à résoudre. Ce qui n'est pas intuitif. Il faut réaliser avec attention le câblage de tous les composants et leur connexion avec la masse. Des essais ont été nécessaires pour trouver les bonnes implantations et câblages.

Enfin la sécurité est toujours en filigrane de nos réalisations. Pour nous, pour vous et pour le réparateur si nécessaire. Les fortes tensions en jeu peuvent être mortelles. Il convient donc de toujours étudier avec le plus grand soin le montage. Il est loin de temps où les constructeurs parmi les plus grands, vendaient des amplis à tubes avec une prise de courant sans prise de masse !!! 

La hifi est née avec les transistors. Avant les ampli à tubes étaient des amplis de sonorisation, ou de musique pour les guitares, qui appréciaient les distorsions élevées. Aujourd'hui les tubes ont investis la hifi et les composants modernes de qualité en sont les artisans, avec le savoir faire de l'artisan.

Les vinyles reviennent en force. Le vintage est revenu à la mode. Mais les vinyles sont nés avec les amplificateurs à tubes. Revenir aux vinyles revient à revenir aux tubes !

Et les yeux ! Vos amis seront étonnés, après vous, de voir cet ampli, chez vous, à votre bureau, dans votre Home cinéma. ils seront également étonnés de les voir se connecter directement à votre téléphone ou votre ordinateur.

Rentrez dans le monde de la vraie qualité, à un prix modique.